Comment devenir rentier dans l’immobilier ?

l'immobilier

Vous avez pour objectif d’investir dans le secteur de l’immobilier ? Vous aimeriez dégager de cette activité des revenus suffisamment élevés et réguliers pour couvrir l’ensemble de vos besoins, ce qui vous permettra alors de ne plus avoir d’activité professionnelle ? C’est tout à fait possible, à condition toutefois de suivre quelques règles de bon sens. Vous trouverez dans le texte ci-dessous de nombreuses informations qui pourront vous aider.

Pourquoi choisir l’immobilier ?

Parmi les différentes possibilités d’investissement, il faut bien reconnaître que le secteur de la pierre séduit beaucoup les français. L’immobilier connaît en effet une croissance régulière et constante depuis plusieurs décennies désormais. Il laisse donc entrevoir de solides perspectives de rentabilité même sur un temps moyen (autour d’une dizaine d’années dans la plus plupart des cas). Pour effectuer votre première acquisition, vous n’êtes même pas dans l’obligation d’avoir des fonds propres. Rien ne vous interdit en effet de recourir à l’emprunt bancaire. Par la suite, vos prochaines acquisitions pourront être financées sans les banques, uniquement avec vos bénéfices déjà perçus.

Vous avez envie d’en savoir encore plus sur ce sujet passionnant ? N’hésitez pas à parcourir les nombreux sites web qui vous donneront toutes les clés pour réussir votre projet de devenir rentier dans le secteur de l’immobilier.

Bien définir votre projet avant d’acheter

Comment devenir rentier sans suivre une stratégie issue d’une intense réflexion ? À moins que vous ne soyez chanceux, ce sera tout simplement impossible. La stratégie va donc directement déterminer les chances de réussite de votre projet.

Commencez par définir la somme idéale qui vous permettrait de couvrir l’ensemble de vos dépenses habituelles. En estimant la valeur de la rente, vous serez alors en capacité d’en déduire le montant de l’investissement initial. N’hésitez pas non plus à prendre conseil auprès d’autres investisseurs ayant déjà réussi ce pari. Ils vous aideront à trouver l’inspiration et à parfaire votre plan d’action tout en vous distillant de précieux conseils. Vous disposerez alors d’un maximum d’informations pour la réussite de votre projet. Enfin, il vous faudra déterminer le mode de gestion du bien. Allez-vous vous en charger par vous-même ou bien déléguer à cette tâche à une société civile de placement immobilier (SCPI) ? Regardez avec attention les avantages et les inconvénients de chacune de ces alternatives.

Trouver des biens rentables !

Cela paraît sans doute évident pour les plus expérimentés d’entre vous, mais vous ne pourrez pas mener à bien votre projet si vous vous trompez dans la constitution de votre patrimoine immobilier. En clair, il vous faudra éviter de tomber sur une mauvaise affaire, surtout lors de votre première acquisition ! Pour réussir à vous verser une rente convenable, il vous faudra en effet disposer de plusieurs biens immobiliers. Si le premier achat ne couvrira finalement que vos charges et crédits, il reste néanmoins déterminant pour la suite.

Aussi, pour une rentabilité optimale, vous devrez vous tourner en priorité vers des bâtiments nécessitant peu de travaux de réhabilitation ou d’entretien. Ils devront également être attractifs aux yeux des futurs locataires. Portez donc une grande attention à l’environnement immédiat (nombre de commerce, possibilités de transports en commun, écoles etc). Bien entendu, il vous faudra également choisir avec soin vos locataires. La régularité des versements des loyers demeure en effet essentielle pour arriver à votre but final, à savoir la création d’une rente adaptée à vos besoins !

Attention aux pièges !

L’achat d’un bien implique un coût de transaction particulièrement élevé. En effet, en plus du prix du logement, il vous faudra par exemple régler des frais de notaires. Vous ne feriez pas face à de telles contraintes si vous aviez opté pour un investissement comme l’achat d’actions pour quelques dizaines d’euros ! Sur le même principe, vous devez absolument avoir conscience qu’il vous sera bien plus difficile de revendre votre bien plutôt qu’une action. Dans le premier cas, plusieurs semaines sont au minimum nécessaires tandis que le second ne demande qu’une fraction de seconde. On nomme ce critère la liquidité d’un investissement.

La possession d’un bien immobilier implique également de nombreuses dépenses. Elles concernent non seulement son acquisition mais également son entretien ainsi que divers frais annexes dont les assurances ou encore les impôts fonciers. Il est intéressant de signaler que le montant de ces dépenses explosera dès lors que le logement aura été inoccupé durant une longue période. Enfin, il est primordial de vous alerter sur un point bien précis, souvent occulté par les moins expérimentés. Investir dans un bien immobilier et en devenir le propriétaire vous donnera de nombreuses obligations et responsabilités sur le plan juridique (sauf dans le cadre d’une SCPI).

Choisir les meilleures scpi pour y investir
Quels sont les avantages du statut de SCI ?